I spent the morning with Ira Glass.

When you live in Paris, most of the surfing you do happens online. Also occasional sidewalk surfing to go from A to B, but that’s pretty much it.
This morning during one of these web surfing sessions, I woke up to videos of Parlementia and la Torche on fire yesterday, reminding me that I was stuck here in the capital. I was okay because yesterday I had found on a « vide quiver » group on Facebook a surfboard I was gonna pick up at Gare du Nord. That cheered me up.

The story is kind of sketchy but when I saw a guy selling cheap surfboards that looked destroyed with ghetto paint all over them, I thought « I want one » and emailed him. After all, this blog is called Wrecked, we can have a wrecked board at home.
He’s in Lacanau but said he was going to be in Paris the next day and could bring the board to me. Actually not Paris but a shit project in Aulnay sous Bois. Fuck him, I’m not going there so we agreed to meet at Gare du Nord on his way there. At this point I have serious doubt about the authenticity of his ad online, but Gare du Nord is very close to my place so I can give it a try.

I texted the number he gave me when I arrived and instantly got a text back : « wrong number ». Cool … On Facebook Messenger the guy said « I’m late, 40 minutes ». I decided to wait at Starbucks, catch up on some old This American Life episodes I had saved, and edit photos from a Dropbox folder on my phone. A quick look at the SNCF website tells me the train from Bordeaux is really late, so his story checks out. I see all kind of things around me but a guy with a surfboard under his arm. Groups of Asian tourists following an umbrella on a sunny day, businessmen running to catch a Eurostar, drunks with a can of 8.6 beer and the police messing with them. A few more teenagers with ugly 300€ sneakers and I’m done, my podcast is almost over, I haven’t heard from the seller and I’m bored to death. I start a new episode of This American Life and try Messenger again but it goes nowhere, I can’t reach out to him, can’t see his FB profile. The punk blocked me.

I ended up at Five Guys and lost two hours in that train station, but I learned a lot on the US Democratic Party.
Listen to this guys : www.thisamericanlife.org/649

FR

Quand on vit à Paris, la plupart du surf qu’on fait se passe sur Internet. Aussi un peu de sidewalk surfing pour aller d’un point A à un point B, mais ça résume à peu près à ça.
Ce matin, lors d’une de ces sessions de surf en ligne, je me suis réveillé avec des vidéos de Parlementia et de la Torche en feu hier, me rappelant que j’étais coincé ici dans la capitale. Je tenais le coup parce qu’hier j’ai trouvé une planche de surf sur un groupe “vide quiver” sur Facebook. Je vais aller la chercher à Gare du Nord, et ça m’a remonté le moral.

L’histoire est un peu sommaire mais quand j’ai vu un type qui vendait pour une somme dérisoire des planches de surf qui avaient l’air détruites avec de la peinture de ghetto partout dessus, je me suis tout de suite dit “il m’en faut une” et je lui ai envoyé un email. Après tout, ce blog s’appelle Wrecked, on peut avoir une planche cassée à la maison.
Le vendeur est à Lacanau, mais il m’a dit qu’il serait à Paris le lendemain et qu’il pourrait m’apporter la planche. En fait, pas Paris, mais une cité pourrie à Aulnay sous Bois… Qu’il aille se faire foutre, je ne vais pas là bas, alors on s’est mis d’accord pour se retrouver à Gare du Nord. C’est sur sa route. À ce stade, j’ai de sérieux doutes sur l’authenticité de son annonce, mais la Gare du Nord n’est pas loin de chez moi donc je m’y suis rendu quand même.

Quand j’ai envoyé un message au numéro qu’il m’a donné à mon arrivée, j’ai instantanément reçu un SMS en retour : “faux numéro”. Cool …. Sur Facebook Messenger, le gars me dit “Je suis en retard, 40 minutes”. Je vais l’attendre au Starbucks, histoire de rattraper quelques vieux épisodes de This American Life que j’avais sauvegardé, et de trier les photos d’un dossier Dropbox sur mon téléphone. Un rapide coup d’œil sur le site de la SNCF me dit que le train de Bordeaux est vraiment en retard, donc son histoire tient la route. Je vois toutes sortes de choses autour de moi, sauf un type avec une planche de surf sous le bras. Des groupes de touristes asiatiques qui suivent un parapluie par une journée ensoleillée, des hommes d’affaires courant pour attraper une Eurostar, des ivrognes avec une canette de 8.6 et la police qui s’en prend à eux. Quelques ados avec des sneakers à 300€. Mon podcast est presque terminé, je n’ai plus de nouvelles du vendeur et je m’ennuie à mourir. Je commence un nouvel épisode de This American Life et réessaye Messenger mais ça ne mène nulle part, je ne peux même plus le contacter, je ne vois pas son profil FB. Le salaud m’a bloqué.

J’ai fini à Five Guys et perdu deux heures dans cette gare, mais j’ai beaucoup appris sur le Parti démocratique américain.
Ecoutez ça les gars : www.thisamericanlife.org/649