The Slow Sliders

English below.


J’ai vu les Slow Sliders en concert pour la première fois dans une petite salle de Paris. La soirée était dédiée aux jeunes talents. 
Je ne sais pas trop comment ils se sont retrouvés ici, loin de leurs terres natales bretonnes. Ils ressemblaient plus à des étudiants qu’aux clichés de la scène pop française avec leur sac à dos et leurs pintes à la main. 
Je me souviens ensuite d’avoir été vraiment sur le cul face à tant de maitrise et de maturité. Ils ont enchainé les chansons et je pense que c’était l’un de mes concerts préférés. 
Je leur ai écrit le lendemain sur leur page Facebook pour leur dire que si je gagnais à l’Euromillion je leur en filerai la moitié. 
Je m’égare un peu mais ces mecs méritent de connaitre un succès proportionnel à leur talent. C’est incroyable qu’ils soient encore aussi peu connus. 
Bref longue vie aux Slow Sliders qui ont le meilleur nom de groupe même s’il ne fait nullement référence au surf.

WRECKED : Salut les gars la forme? vous faites quoi de beau aujourd’hui ?

THE SLOW SLIDERS : Salut, ouais ça gaz ! Aujourd’hui on est en route pour Lille, on donne un concert là bas avec Inüit et Mou, des groupes issus de la scène Nantaise. Il fait beau et on est plutôt excité du concert !

W : Comment est né The Slow sliders ? 

TSS : The Slow Sliders est né début 2010, à ce moment là on rentrait au lycée, on était tous les quatre fan de musique et on avait déjà des passifs de musicien. Donc on on peut dire qu’on s’est bien trouvé. En tout cas l’idée de faire un groupe nous est venu très naturellement !

W : Quelle est l’origine du nom du groupe (ça nous rappelle du surf mais on pense pas que ça soit ça) ?

TSS : C’est une référence à la Chanson “Slim Slow Slider” de Van Morrison sur l’album Astral Weeks. On a choisi ce nom dans l’urgence au début du groupe au moment ou on devait réserver un créneau de répétition. A cette époque l’idée d’avoir un nom de groupe faisant référence à l’histoire du rock nous plaisait.

W : Vous avez un peu une étiquette surf pop / surf rock. Vous surfez un peu en Bretagne? Il y a pas mal de spots autour de Brest.

TSS : Pas du tout, la moitié du groupe n’a jamais surfé. On est plus skate/jeux vidéo.

W : Pegase, Minitel Rose jadis, les Bantams Lyons (on vous a connus par eux) ça bouge pas mal en Bretagne. Qu’est-ce qui caractérise la Bretagne musicalement ?

TSS : On serait bien incapable de trouver un trait commun à tout les groupes breton. Une bonne partie a peut-être un petit penchant pour la bouteille ?

W : Est-ce que, comme nous, la scène musicale française actuelle vous ennuie profondément ? Quels sont les groupes qui pour vous sortent du lot ? (À part les Bantam Lyons qu’on entend plus trop).

TSS : Non pour le coup il y a toujours quelques groupes qui nous plaisent bien : Brace! Brace!, Marble Arch, Flavien Berger, MNNQNS par exemple.

W : D’ailleurs vous écoutez quoi en ce moment? C’est quoi vos groupes du moment ?

TSS : The Spirit of the Beehive, Debussy, Deerhunter, Mothers, Prefab Sprout, Crack Cloud !

W : C’est quoi vos passions dans la vie à part la musique ?

TSS : Les femmes.

W : Pour vous c’est le tout début. Comment vous voyez la suite ? Des dates de prévues pour venir vous voir en live ?

TSS : On a commencé le groupe en 2010 donc on voit pas vraiment ça comme le début. L’album est sortie il y a pas longtemps mais on continue à notre rythme c’est à dire plutôt tranquillement. 
On jouera le mercredi 17 avril à Bourges pour les iNOUïS du Printemps de Bourges et on a pas mal de dates de prévu pour l’été prochain que vous pourrez retrouver sur notre page Facebook entre autre.
facebook.com/theslowsliders

W : Un mot de la fin ?

TSS : Bon surf !

www.theslowsliders.bandcamp.com

© Gavotte Misaine

I saw the Slow Sliders in concert for the first time in a small venue in Paris. The event was dedicated to young talents. 
I’m not sure how they ended up here, far from their native Brittany. They looked more like students than the clichés of the French pop scene with their backpacks and pints in their hands. 
Then I remember being really blown away by so much control and maturity. They played a lot of songs and I think it was one of my favorite shows. 
I wrote them the next day on their Facebook page to tell them that if I won at Euromillion I would give them half of it. 
I’m a little lost, but these guys deserve to be successful in proportion to their talent. It’s amazing that they’re still so little known. 
Long live the Slow Sliders who have the best band name even if it doesn’t refer to surfing at all.

WRECKED : Hey, guys, how are you doing today? What’s up?

THE SLOW SLIDERS : Hi, yeah, that’s great! Today we’re on our way to Lille, we’re giving a concert there with Inüit and Mou, bands from the Nantes scene. The weather is fine and we’re pretty excited about the concert!

W : How was The Slow Sliders born? 

TSS : The Slow Sliders was born in early 2010, at which time we were going back to high school, all four of us were music fans and we were already playing. So we can say that we found each other well. In any case, the idea of forming a band came to us very naturally!

W : What is the origin of the band’s name (it reminds us of surfing but we don’t think it’s that)?

TSS : It is a reference to Van Morrison’s Slim Slow Slider Song on the Astral Weeks album. We chose this name in a hurry at the beginning of the band when we had to book a rehearsal slot. At that time, we liked the idea of having a band name that referred to the history of rock.

W : You have a bit of a pop surf / rock surf label. Do you surf a bit in Brittany? There are a lot of spots around Brest.

TSS : Not at all, half the group has never surfed. We’re not skate/video games anymore.

W : Pegase, Minitel Rose formerly, the Bantams Lyons (we knew you by them) it moves quite a lot in Brittany. What characterizes Brittany musically?

TSS : We would be unable to find a common feature for all Breton bands. A good part of it may have a little penchant for the bottle?

W : Does the current French music scene, like us, bother you deeply? Which bands stand out for you? (Except for the Bantam Lyons, which are no longer heard too much).

TSS : No for the moment there are always a few bands that we like: Brace! Brace!, Marble Arch, Flavien Berger, MNNQNS for example.

W : By the way, what are you listening to these days? What are your bands right now?

TSS : The Spirit of the Beehive, Debussy, Deerhunter, Mothers, Prefab Sprout, Crack Cloud!

W : What are your passions in life besides music?

TSS : Women.

W : For you this is the very beginning. How do you see the rest? Any dates scheduled to come and see you live?

TSS : We started the band in 2010 so we don’t really see it as the beginning. The album was released not long ago but we continue at our own pace, that is to say rather quietly. 
We will play on Wednesday April 17 in Bourges for the iNOUïS du Printemps de Bourges and we have a lot of dates planned for next summer that you can find on our Facebook page among others.
facebook.com/theslowsliders

W : A final word?

TSS : Have a good surf!

www.theslowsliders.bandcamp.com

© Gavotte Misaine