V comme Volvo

Scroll down for English version.

V comme Volvo

“Si j’ai pas un break Volvo à 50 ans c’est que j’ai loupé ma vie.”

Je n’aime pas les voitures. Je me déplace en vélo et moins il y en a, mieux on se porte. À Paris elles représentent un véritable fléau environnemental et dégradent la qualité de vie urbaine.
Cependant la voiture est essentielle pour pouvoir partir surfer et s’échapper de Paris. Quand mon ami Bob Florisoone, après 6h de surf, commence à piquer du nez et me passe le volant de son Volvo V70 T5, je jubile.
Les 250 chevaux ronronnent et les rapports s’enchainent avec plus de fluidité que mes rollers disgracieux. Le compteur affiche une consommation de 30L/100 et je souris sur l’autoroute du paradoxe environnemental. (On lui a depuis volé ce bijou mobile et des trafiquants doivent faire des go-fast à 250 km/h en se faisant passer pour de chics pères de famille)

Oui, je voue un culte aux breaks Volvo. Je ne sais pas d’où vient cette passion mais je me souviens que ma mère me disait quand j’étais petit que les mecs classes roulent en break Volvo ou Range Rover (mon père roulait en Renault  Espace, je sais pas trop quoi penser de tout ça).
La majorité des gens trouvent ces voitures horribles : “c’est des corbillards”. Pourtant derrière ces lignes brutes et épurées se cachent une des voitures les plus extraordinaires jamais conçue.
Volvo est la marque la plus innovante en terme de sécurité, et est à l’origine de nombreuses creations : ceinture de sécurité à 3 accroches, airbags latéraux, détection des piétons… Une voiture fiable qui bat des record de longévité et qui en fait la voiture parfaite pour partir en surf-trip.
Mais la vraie force de Volvo c’est la coolititude qui entoure la marque. Une marque haut de gamme élégante et décontractée.
Sur la côte les breaks Volvo pullulent. Ils offrent de la place du confort et permettent d’avoir moins l’air d’un trou de balle que dans une BMW. 
À l’époque stagiaire chez Billabong à Soorts, je me souviens des jolis breaks Volvo de la direction garés sur le parking avec des planches posées de manière négligée dans le coffre.
Je regardais ça depuis mon Opel Corsa qui sentait le fromage (je n’ai jamais su pourquoi) à moitié ensablée sur le bas côté car le parking n’était pas autorisé aux stagiaires.

Dane Reynolds, dont on a tous été fan un jour, cultivait sa branchitude en roulant dans un vieux E240 vert bouteille (qu’il a d’ailleurs fait gagner via son défunt site marine layer production).

Autre exemple, le nombre de breaks Volvo qui apparaissent dans les films et séries US (Away we go, Gone girl, Six feet under, Breaking bad, Strip Tease…), ce qui fait de Volvo “l’acteur” suédois le plus représenté au cinéma dans le monde.
Autre facteur plus personnel, j’ai passé la trentaine depuis 2 ans et mes hormones masculines m’envoient tout droit sur l’autoroute de la paternité. Quelle image plus plaisante que d’avaler les kilomètres en V70, la petite famille bien installée et une planche hors de prix pas encore waxée dans le coffre ? 

Bref ce sujet n’intéresse que moi mais j’espère que vous regarderez les breaks Volvo différemment si vous êtes arrivés au bout de ces quelques lignes. (Vous pouvez suivre mon amour des Volvo sur mon profil instagram avec un highlight story dédié @guillaumerouan).

Have a safe summer road trip!

V for Volvo

“If I don’t have a Volvo station wagon at 50, it’s because I missed my life.”

I don’t like cars. I ride my bike and the less there are, the better. In Paris, they represent a real environmental nuisance and degrade the quality of urban life.
However, the car is essential to be able to surf and escape from Paris. When my friend Bob Florisoone, after 6 hours of surfing, starts to feel sleepy and gives me the wheel of his Volvo V70 T5, I gloat.
The 250 horses power are roaring and the gears are more fluid than my disgraceful rollers. The meter has a consumption of 30L/100 and I smile on the highway of the environmental paradox. (Since then, this mobile jewel has been stolen and traffickers have to make go-fasts at 250 km/h posing as chic fathers).

Yes, I worship Volvo wagon cars. I don’t know where this passion comes from, but I remember my mother telling me when I was a kid that classy guys drive in Volvo wagons or Range Rovers (my father used to drive a Renault Espace, I don’t really know what to think about that).
Most people find these cars horrible: “they’re hearses”. Yet behind these raw and refined lines lies one of the most extraordinary cars ever designed.
Volvo is the most innovative brand in terms of safety, and is at the origin of many creations: seat belts with 3 hooks, side airbags, pedestrian detection… A reliable car that beats longevity records and makes it the perfect car to go on a surf trip.
But Volvo’s real strength is the coolness that surrounds the brand. An elegant and relaxed top-of-the-range brand.
On the seaside, Volvo estate cars abound. They offer space and comfort and allow you to look less like an asshole than a BMW. 
At the time I was an intern at Billabong’s in Soorts, I remember the pretty Volvo of the direction parked on the lot with boards carelessly placed in the trunk.
I was watching it from my Opel Corsa which smelled like cheese (I never knew why) half silted up on the lower side because parking was not allowed for trainees.

Dane Reynolds, of whom we were all fans one day, was cultivating his branchitude by driving in an old E240 bottle green (which he made win on his former website marine layer production).

Another example is the number of Volvo station wagons that appear in US movies and shows (Away we go, Gone girl, Six feet under, Breaking bad, Strip Tease…), which makes Volvo the most represented Swedish “actor” in cinema in the world.
Another more personal factor is that I have been in my thirties for the past 2 years and my male hormones are sending me straight to the paternity highway. What more pleasant image than swallowing the kilometres in a V70, the small family well settled and an expensive board not yet waxed in the trunk? 

In short, this subject only interests me, but I hope you will look at Volvo cars differently if you have reached the end of these few lines. (You can follow my love of Volvo on my instagram profile with a dedicated highlight story @guillaumerouan).

Have a safe summer road trip!